Italo Turri

Italo Turri

Dessine exclusivement sur des matériaux de récupération, sur lesquels il réalise ses « cartons » dont il fait presque toujours cadeau. Sa production est très large, ainsi que sa créativité, bien qu’il faille attendre 1993 pour une reconnaissance officielle, lorsque la ville d'Anagni et l'association Pro Loco organisent une exposition de ses œuvres dans la galerie municipale. Du 30 mai au 10 Juin sont présentées au public 36 œuvres d’Italo Turri et à cette occasion, le critique d'art Lorenzo Ostuni invente pour lui la définition "Le lunatique de l’innocence." Une nouvelle ère se profile pour l'image d’Italo Turri: ses œuvres reçoivent attentions et éloges de part et d’autre (un éloge vient aussi de Vittorio Sgarbi), sa vie « on the road » est réévaluée. Il s’éteint à Anagni le 9 avril 1995 à l'âge de 69 ans. Daniela Pesoli.

home www.italoturri.it

posta magnetto@libero.it

Le présage, ou ce sentiment subtil qui envahit comme source d'inspiration, les heures et les jours. Et les années. Les supports irréguliers de Turri semblent garder, tel qu’une séquence généreuse, les rythmes inattendus, les déviations, les rêves. C'est une "peinture de bords" qui traverse, pour intrusions et implosions, l'eurythmie du temps et de l'intime, et avec le temps l'histoire des exilés ignorants, de l’'ilarité grasse, des rares faibles lumières. R. Zani.

Italo Turri